Comment calculer une créance client ?

créance client

Beaucoup de chefs d’entreprise s’interrogent quant à la meilleure manière de calculer une créance client. Toute somme facturée par une organisation à une personne physique ou morale et n’ayant pas encore fait l’objet d’un règlement est considérée comme une créance. En d’autres termes, il s’agit d’une dette envers votre entreprise, qu’il faut comptabiliser correctement et au bon moment pour une gestion optimale de votre trésorerie. Découvrez ce que vous devez savoir sur le concept de créance.

Calculer une créance client : le bon timing

Le premier détail à garder à l’esprit est que calculer une créance client ne signifie pas additionner toutes les factures dues et mettre à jour le total à chaque nouveau mouvement. Ce sont uniquement les factures dont la date d’échéance est dépassée qui constituent des créances : c’est-à-dire les paiements que vous attendez. Pour pouvoir considérer une somme comme une créance client, vous devrez donc avoir émis une facture en bonne et due forme (correspondant à un bien ou service fourni) et son délai de paiement devra être passé. À partir du moment où une facture devient une créance, celle-ci peut faire l’objet d’une procédure de recouvrement, d’abord sous la forme d’une lettre de rappel, puis d’une mise en demeure. En France, le délai habituellement appliqué est fixé entre 30 et 60 (dans certaines industries 90) jours à compter de la date de facturation. Celui-ci doit être clairement indiqué dans les conditions générales de vente ou sur la facture elle-même.

Calculer des créances clients : conséquences sur la trésorerie d’une entreprise

Pour les PME et TPE, les fluctuations de trésorerie peuvent représenter un véritable handicap, voire menacer la santé financière de l’organisation. Calculer les créances clients de manière précise permet de disposer d’un état des lieux objectifs pour pouvoir envisager des solutions appropriées si la situation le réclame. Lorsque les retards de paiement s’accumulent, demander un crédit est parfois la meilleure solution en attendant le règlement des créances. Cette solution temporaire peut alors aider l’entreprise à prendre le temps nécessaire pour se constituer une provision suffisante pour faire face à d’autres retards éventuels.

La conséquence des créances clients sur la comptabilité d’une entreprise

En termes d’imputation, toute créance est considérée comme un acquis et enregistrée à l’actif du bilan comptable. À ce titre, les créances sont inscrites au compte client (411). Au moment de la livraison du bien (ou de la fourniture du service facturé), celui-ci est débité pour pouvoir créditer le compte 70. Lorsque le délai de paiement est dépassé, c’est le compte 416 (clients litigieux ou douteux) qui est débité afin de pouvoir recréditer le compte 411. Quand la régularisation intervient sous la forme du règlement de la créance, le compte 416 est remis à jour en débitant le compte de trésorerie. Calculer les créances clients permet de vérifier leur impact sur le fonctionnement de l’entreprise, notamment en mettant en lumière une éventuelle insuffisance au niveau du BFR (besoin en fonds de roulement). Celui-ci correspond à la somme dont l’entreprise a besoin pour pouvoir continuer à tourner, pour rémunérer ses employés et assurer son activité. Toute créance, en diminuant les liquidités mobilisables, réduit le BFR disponible et met ainsi à mal les capacités de production. L’entreprise ne possède plus les ressources indispensables pour assurer une production qui garantira sa croissance. Si elle produit moins, elle vend moins, et un cercle vicieux risque de se mettre en place très rapidement.

Le recouvrement des créances clients

Calculer les créances clients et évaluer de manière précise leur impact sur votre activité permet de concevoir une stratégie de recouvrement cohérente. Organisez un protocole de relance (éventuellement automatisé) et n’hésitez pas à externaliser le recouvrement de vos créances si celles-ci se multiplient. Faire appel à une société tierce vous évitera également d’entacher les relations que vous entretenez avec votre clientèle. Vous vous assurerez ainsi que la procédure sera aussi efficace que possible, mais surtout que vos créances ne risqueront pas de compromettre la pérennité de votre entreprise.

Comment choisir son logiciel de devis et facture ?
Le parcours de Paul Morlet dans l’entreprise de lunettes