Quelles sont les différences entre l’auto entrepreneur et la SASU ?

différences entre l'auto entrepreneur et la SASU

La vie de salarié a ses avantages, notamment dans le cadre protecteur qu’elle offre à ses bénéficiaires, mais une carrière est toujours amenée à évoluer. Certains professionnels répondent à l’appel de l’indépendance et se tournent vers des statuts plus autonomes, tels que la SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) ou le statut d’auto entrepreneur. Quels sont les avantages de ces deux structures ? On vous répond dans cet article.

Pourquoi devenir auto entrepreneur ?

Un auto entrepreneur n’a pas besoin de capital social ou de rédiger des statuts juridiques afin de créer son auto-entreprise. Il lui suffit de se rendre sur le site officiel de l’URSSAF afin de remplir un formulaire en ligne, ou bien de confier sa demande à une société spécialisée comme espace-autoentrepreneur.com.

Il n’est donc pas nécessaire de se déplacer pour créer une micro-entreprise. Cette facilité de création se retrouve au quotidien, dans la gestion de la structure, qui est considérablement allégée. Il suffit en effet de tenir à jour un cahier de recette en guise de comptabilité. Les cotisations fiscales et sociales calculées sur le chiffre d’affaires généré par l’activité sont versées tous les mois ou tous les trimestres. Seule limite un tant soit peu contraignante : le chiffre d’affaires lui-même.

En effet, celui-ci ne peut dépasser 70 000 euros pour les activités de service, et 170 000 euros pour la revente de marchandise. Au-delà, il est impératif de recourir à une autre forme juridique, telle que la SASU dont il sera question plus bas. Cependant, les avantages d’une inscription d’auto entrepreneur sont nombreux :

  • La structure est cumulable avec un poste dans la fonction publique ou une situation de salariat. Il est donc possible d’entamer une reconversion professionnelle, de lancer un projet en limitant les risques, ou encore tout simplement de compléter ses fins de mois au travers des revenus fournis par une activité secondaire.
  • Le micro-entrepreneur est exonéré de TVA. Il peut donc diminuer ses prix et se montrer plus compétitif que ses concurrents pour des produits ou des services similaires. A termes, il est ainsi en mesure de gagner des parts de marché.
  • Un tel freelance est parfaitement autonome. Il se constitue sont carnet d’adresses, remplit les missions de son choix et peut entretenir une relation privilégiée avec ses interlocuteurs, au contraire d’un salarié dont l’entreprise encadre les missions.

Pourquoi choisir la SASU ?

La SASU est une SAS unipersonnelle, c’est-à-dire qu’elle ne comporte qu’un unique associé. Ce statut a été créé pour permettre la création d’entreprises plus flexibles, dont les règles sont définies par l’associé unique et dont les compléments répondent à la réglementation de la SA (Société Anonyme). Ce type de structure comporte également un certain nombre d’avantages :

  • La responsabilité de l’associé est limitée dans la limite de son apport au capital social.
  • Les démarches administratives et les formalités comptables sont allégées.
  • Le président est assimilé au régime salarié.
  • Aucune charge sociale ne s’applique aux dividendes, à l’inverse d’une EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée).
  • Les bénéfices de la SASU sont soumis à l’impôt sur les sociétés.

Plus globalement l’un des avantages majeurs de ce statut est celui de la limitation de la responsabilité de l’associé unique. En d’autres termes, son patrimoine personnel est séparé de celui de sa société. En cas de défaillance, il ses biens personnels ne peuvent donc être saisis.

Enfin, notez qu’il est possible de faire évoluer le statut au fil du développement de l’activité et des changements d’objectifs de l’associé unique. En d’autres termes, vous pouvez en faire une autre forme juridique si vous en avez besoin. Sur Mr-entreprise.fr, vous en apprendrez davantage concernant les différentes formes juridiques.

Quels sont les avantages du reporting de gestion
Quels sont les avantages du reporting de gestion